Blackout du Net en France

« Blogajo » assène !

Ouh ! Le méchant !

BlogaJo commente de temps à autre un article du Courrier-Picard…eh oui l’envie de s’étendre sur Internet n’apparaît pas subitement.

La rédaction du CourPic à remarqué un commentaire de BlogaJo sur son site. Ce commentaire concernait un article sur un « Putsch » au conseil municipal. Les commerçants amienois, poussés par on ne sait quel sentiment d’injustice, on en effet envahi une réunion du conseil municipal pour se plaindre de ne plus pouvoir, aussi facilement qu’avant, accéder jusqu’à la porte de leur magasin avec leur véhicule…

Ce à quoi BlogaJo avait donc répondu :

Quand un maire étiqueté au centre-droit piétonnise : les commerçants amienois applaudissent et se taisent…
Quand un maire étiqueté à gauche piétonnise : les commerçants amienois crient et se révoltent.
De quoi se demander si le commerçant amienois n’est pas plus idéologique (manipulé ?) que pragmatique.

Commentaire cité par le Courrier Picard, non sans être tronqué ! Et tronqué de sa dernière phrase !

C’est donc marrant que le CourPic cite la partie du commentaire qui n’est qu’une constatation…la dernière phrase était quand à elle beaucoup plus critique.

Ce qui caractérise les petits que sont les commerçants et les gérants de petits commerces c’est de se croire ultra-importants : aussi bien pour la société que pour leurs instances représentatives. Ils croient que les chambres de commerce et autres MEDEF ne pensent qu’à leur bien et œuvrent en permanence pour leur garantir de solides revenus, de véritables bourses dorées…

De ce fait ils constituent une armée de défenseurs, de lobbyistes à la solde du grand patronat. Car, comme dans toute bonne institution de droite, seul le plus fort compte. Donc le MEDEF, comme l’ défend les intérêts des gros patrons et se fiche bien de celui des petits. Le gouvernement réduit ainsi les aides aux travaux d’isolation etc…(au bénéfice des petits artisans), diminue les ressources des ménages qui n’ont d’autre choix que de se tourner vers les commerçants les moins chers (la grande distribution), etc… Tout ça grâce au travail de fourmis de l’armée, de petits, qui s’obstinent à ne pas comprendre que ses élites, son état major se fiche complétement, comme tout état major, du bien être de ses soldats. Et ceux-ci repartent au front à chaque fois, la fleur au fusil.

On voit ainsi les marchants de frites gueuler pour moins d’impôt et de solidarité alors que le gros de leur clientèle ne survit, et donc n’achète des frites, que grâce à ces solidarités. Ils gueulent ainsi contre le pouvoir d’achat de leurs clients…donc contre leur propre marché. Faut dire que le petit patron ne s’est jamais illustré par son intelligence…sinon ce serait forcément un grand patron.

De quoi se demander qui à pu souffler aux commerçants amienois qu’il fallait tirer dans les pattes du maire, du simple fait que ce dernier soit étiqueté à gauche…un combat donc purement idéologique si c’est conscient, voire une manipulation par les instances censées les défendre si c’est inconscient. La question n’est pas de savoir si les commerçants voulaient en faire un combat , c’est de savoir ce qu’il y a derrière ce combat et si leur réaction aurait été semblable face à un maire de droite, soutenu par le MEDEF et ses filiales. Si la réponse est négative ce mouvement des commerçants a bien des motivations politiques.

En effet le centre n’a jamais été aussi visité que depuis qu’il est piéton. Et si toutefois, il y avait baisse du chiffre d’affaire, je demande les preuves chiffrées, la raison serait bien plus à rechercher dans la crise et la baisse du pouvoir d’achat, donc : dans la politique du gouvernement de droite, celui pour lequel ils ont voté massivement et pour lequel il voteront encore.

La prochaine fois ce serait bien que la rédaction du Courrier Picard ne tronque pas la partie la plus significative du commentaire qu’ils citent.


Laisser une réponse.

  • Inscription
  • *

    • Nuage de tags

    •  

      • 2016 (1)
      • 2015 (5)
      • 2013 (5)
      • 2011 (1)
      • 2010 (27)
      • 2009 (155)
      • 2008 (9)
    • ACTA