Blackout du Net en France

Artistes, créateurs, etc… est-ce vraiment celà que vous voulez ?

Communiqué n°1 des Corsaires du Web : Contre la loi et sa riposte graduée, lançons une Offensive Illimitée !!!

Depuis quelques temps maintenant, un projet de loi scélérate, ourdi par un quarteron d’individus qui ont fait du clientélisme une méthode et du cynisme un état d’esprit, s’est fait jour dans l’esprit de nos dirigeants. Ces tristes sires, usant et abusant des facultés de nuisance obtenues par leur entregent sont désormais sur le point de parvenir à leurs fins. Le seul obstacle qu’ils pourraient rencontrer serait celui que leur dresserait spontanément l’ensemble des internautes coalisés. C’est parce qu’il est de l’intérêt de tous de faire barrage à leur sinistre entreprise qu’il est du devoir de chacun de se joindre au combat contre la loi HADOPI.

Ce projet de loi prévoit la création d’une Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur l’internet (HADOPI) chargée de couper la connexion à internet d’un utilisateur pour une durée d’un an si par trois fois ce dernier est surpris à mettre à disposition des fichiers en téléchargement illégal, mais également d’inscrire son nom dans un fichier référençant l’ensemble des citoyens ayant fait l’objet d’une telle mesure. Et ce de manière discrétionnaire, sans procès, sans avocats, et sans possibilité de recours effectif. Sans même l’intervention des autorités judiciaires devant normalement assurer le respect des lois dans celui des droits fondamentaux de la personne, puisque ce sont des officines privées de répression qui devront se livrer à la traque et de la dénonciation des utilisateurs.

Ces atteintes intolérables aux valeurs les plus essentielles d’une société démocratique et respectueuse des droits de l’homme, de même que les nombreuses incohérences de la loi ont déjà été dénoncées par la quasi-totalité des acteurs de l’internet français : le Parlement européen (par deux fois !!!), la CNIL (1) , l’ISOC (2) , les FAI (3), la société civile (4)… et même dans une moindre mesure par le Conseil d’Etat, l’ARCEP (5), les parlementaires de l’Assemblée nationale… jusqu’aux ministères de l’Economie et de la Justice !!!

C’est pourquoi, nous, Corsaires du Web, voguant à travers les réseaux sur le flux des bits de données de nos fichiers, et porteurs des Lettres de Marque de la Liberté de circulation de l’information et de la culture, exhortons l’ensemble des internautes qui nous lisent à rejoindre nos rangs et à combattre la Loi HADOPI.

Nos moyens sont ceux que la technologie met déjà à notre disposition. C’est pourquoi, dans le cadre de l’opération « Offensive Illimitée », nous demanderons à tous les volontaires de :
– Mettre à disposition sur les réseaux P2P autant de fichiers que vos capacités de stockage le permette, de façon à augmenter leur disponibilité.
– Régler les limites d’upload de vos logiciels P2P au maximum, de manière à accélérer la circulation des fichiers.
– Laisser fonctionner vos logiciels P2P le plus longtemps possible, pour saturer le réseau de nos échanges et faire de cette technologie une avancée incontournable du 21ème siècle.
– Dans le cas de figure ou vous utiliseriez plusieurs logiciels P2P, d’entreposer dans un seul et unique dossier l’ensemble des fichiers téléchargés, afin d’accroitre l’interpénétration des réseaux.
– Signer toutes les pétitions favorables à nos vues et notamment celle de SVM .
– Diffuser le plus largement possible, par tous les moyens à votre disposition (forum, blog, mail, chat, facebook…) les présentes propositions ainsi que porter à la connaissance d’un maximum de personnes l’existence de l’opération « Offensive Illimitée » en copiant partout où cela vous semblera bon le présent document.

Notre objectif est triple :
– Briser les velléités de répression du gouvernement, imposées par le « diktat » de quelques puissants, en tuant dans l’œuf la loi HADOPI par la démonstration de son inutilité.
– Générer une croissance exponentielle des réseaux P2P par la multiplication des utilisateurs et des fichiers disponibles.
– Faire montre de la réactivité et des capacités de mobilisation massive des utilisateurs sitôt que leurs intérêts se voient menacés.

Parce que l’avenir de la Culture, de l’Information et même de l’économie passe par internet.
Parce le destin du Web dépend de celui de ses utilisateurs.
Parce que nos libertés de s’usent que si l’on ne s’en sert pas.

Nous exhortons tous ceux soucieux du devenir du Réseau à présenter un front uni face à une poignée de Grands qui ont réussi à établir un pronunciamiento permanent sur la Culture, qui ont été incapables d’anticiper les évolutions de leur propre marché et qui voudraient aujourd’hui nous faire payer le prix de leurs inconséquences.

Si l’opération « Offensive illimitée » rencontre un écho favorable parmi les internautes, les Corsaires du Web s’engagent à communiquer à nouveau entre juillet et août sur les vertus du P2P.

Les Corsaires du Web.

Le présent document est (naturellement) libre de droits.
1: La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) est une autorité administrative indépendante française chargée de veiller à la protection des données à caractère personnel et de la vie privée. Elle a été créée par la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.
2: Internet SOCiety : association ayant pour but de promouvoir et coordonner le développement des réseaux informatiques dans le monde.
3: Fournisseurs d’Accès à Internet
4: Par le biais d’une pétition : http://www.svmlemag.fr/petition_riposte_graduee
5: Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes.
http://www.svmlemag.fr/petition_riposte_graduee

C’est vraiment ça que vous voulez ? En entrant en guerre (riposte) contre votre public vous risquez de perdre bien plus que ce que vous n’avez pas à gagner avec cette loi. Artistes exprimez d’urgence votre opposition à HADOPI.


Laisser une réponse.

  • Inscription
  • *

    • Nuage de tags

    •  

      • 2016 (1)
      • 2015 (5)
      • 2013 (5)
      • 2011 (1)
      • 2010 (27)
      • 2009 (155)
      • 2008 (9)
    • ACTA