Blackout du Net en France

Archive pour la catégorie ‘Schijo’

Assermenteur(s)

Un article du courrier picard m’inspire cette réflexion…

Sur le Courrier Picard

Sur le Courrier Picard

En effet dans cet article on peut lire :

Les collègues de Stéphane ont également été témoins de la scène dans la cour. Ils confirment que le gendarme a plaqué le garçon au sol. Stéphane nie : « je l’ai aidé à se relever. »

Donc Stéphane, officier de police judiciaire, donne une version des faits, ses collègues, vraisemblablement assermentés aussi, en donnent une autre. (suite…)




Immunité policière

Sur le Courrier Picard

Sur le Courrier Picard

C’est l’impression qui ressort, au delà de toute notion de présomption d’innocence, devant cette décision du procureur de ne pas faire appel. Une impression qui tient d’une habitude nationale mais qui n’était pas, jusque là, aussi souvent confirmée par la justice. (suite…)




Home

Habile Opération de Manipulation Électorale.

Le score des « verts » et de leur icône sphinxienne, Dany « le rouge » daltonien, en a surpris plus d’un…même  certains membres du gouvernement ont feint la surprise avec talent.

D’autres, dont votre serviteur y voient le résultat, tout mécanique, de la diffusion à grande échelle du film Home. Cette production de Besson et de PPR (Pinault, Printemps, la Redoute) a en effet été diffusée très exactement 36 heures avant l’ouverture des bureaux de vote pour les élections européennes. (suite…)




Julien COUPAT dehors.

Depuis trois jours la rumeur enflait quand une possible libération de Julien COUPAT sur demande du juge d’instruction (vous savez le juge que Sarko veut faire sauter), le parquet de Paris ayant signifié son accord sous conditions, Julien est sorti hier de la santé.

La presse écrit déjà libre, elle est reprise par les politiques, tel Montebourg, qui se sentent revenir une âme de gardien des droits de l’homme.

Julien n’est pas libre :

  • Il est toujours poursuivi, et toujours selon les mêmes chefs d’accusation…ça ne vous choque pas que la justice renvoie dehors quelqu’un qu’elle poursuit pour être le chef présumé d’une présumée organisation présumée terroriste ?
  • Il n’a pas le droit de voir sa compagne : elle est aussi poursuivie dans cette affaire.
  • Il n’a pas le droit de quitter Paris.
  • Il ne peut donc pas rentrer chez lui (à Tarnac).
  • Il ne peut pas reprendre son travail, tenir une épicerie de campagne à distance n’est pas chose aisée…surtout pour aider les mamies à porter leurs cabas.
  • Il doit être présent sans délai à la moindre envie de la « justice ».

Julien est toujours poursuivi, comme ses camarades. La menace d’une condamnation pèse toujours sur sa tête.

Mais déjà la gauche parlementeuseaire demande des comptes, comme si l’obscénité de cette manipulation pouvait être appréciée dans son ensemble, comme si le préjudice pouvait être chiffré dès ce jour, comme si les poursuites, pour le moins farfelues, avaient été abandonnées.

Julien est dehors, en homme brimé, en homme traqué, en homme surveillé et vous voudriez que nous ne soyons plus révoltés ?

Le 7 juin ne vous trompez pas, les partis qui siègent dans les assemblées sont tous complices de cet vindicte politico-totalitaire.

Courage Julien.

…SchiJo




Hadopi adoptée à l’assemblée, le PS démissione…

Ça y est : la loi, mal intitulée, Internet et Création, HADOPI, a été adoptée hier à l’assemblée nationale avec toutes les voix de l’Union des Minables Pantins, conformément aux ordres reçus,  suivis par la majorité des députés « Nouveau Centre », le parti de droite issu de l’ancien centre droit, et Jack Lang, le bien nommé qui attend son maroquin…

Les sénateurs PS, jamais à un « laisser faire » près, surtout quand il s’agit de tuer la démocratie, se sont empressés de déclarer qu’ils ne participeront pas au vote au sénat…mettant ainsi la loi HADOPI à l’abri de toute démotivation des sénateurs UMP…

Quand il s’agit de tuer le droit à la liberté il ne peut y avoir que deux positions, pour ou contre, l’abstention signifie n’accorder aucune importance au sujet. Celui qui ne lutte pas en permanence pour la liberté ne la mérite pas.

Alors voilà il ne reste plus pour nous protéger de l’HADOPI que le conseil constitutionnel et l’Europe. Les « sages » vont-ils s’opposer frontalement à la « volonté » (euphémisme inside) présidentielle ? Rien n’est moins sûr, nos sages has-been dans lesquels certains placent encore leurs espoirs se savent bien trop fragiles face à un parlement qui viens de prouver qu’il était aux ordres de l’éxécutif, qui n’a d’ailleurs jamais aussi bien porté son nom depuis Vichy. Après la modification de la constitution permise par l’abstention du PS et l’adoption rocambolesque d’HADOPI tous ceux qui sont soumis au pouvoir du congrès (assemblée et sénat réunis) savent bien qu’ils ne doivent surtout pas risquer de se faire mal voir d’un président qui dispose d’une majorité de godillots dans l’organe qui détient le pouvoir de changer la constitution.

L’Europe reste, une fois n’est pas coutume, la dernière protection des insoumis du Net français face à la dictature des médias et des majors. L’amendement 138/46 au paquet télécoms, dit amendement Bono du nom de son auteur, prévoit que la suspension de l’abonnement Internet ne puisse être prononcée que par voie judiciaire. La loi HADOPI est en opposition au futur droit européen sur ce point, la haute autorité HADOPI n’est qu’une autorité administrative dont la composition n’a rien d’impartiale. Une fois le paquet télécom adopté, par la prochaine législature vraisemblablement, la France sera donc en infraction au droit européen. C’est là l’importance de bien choisir son bulletin de vote le 7juin, pour ce scrutin aux européennes que le pouvoir et les médias souhaiteraient nous voir oublier.

Les positions sur HADOPI :

UMP : tous pour sauf François Goulard, Denis Jacquat, Franck Marlin, Lionel Tardy, Christian Vanneste et Michel Zumkeller, les abstentions dans un vote pour ce genre de lois équivalent à un laisser faire , donc un vote « pour »

Nouveau Centre : (ex aile droite du centre-droit) : Pour sauf Jean-Pierre Abelin, Jean Dionis du Séjour, Philippe Folliot, Jean-Christophe Lagarde, Jean-Luc Préel et François Rochebloine. Même remarque quand aux abstentions.

PS : Contre sauf Jack Langue, qui vote pour, Arnaud Montebourg et les sénateurs qui s’abstiennent, avec toujours la même remarque sur l’abstention.

Ont aussi voté contre Abdoulatifou Aly, François Bayrou, Mme Véronique Besse, MM. Nicolas Dupont-Aignan, Jean Lassalle, Dominique Souchet et François-Xavier Villain.

Au scrutin du 7 juin les internautes français soucieux de leur liberté et de leur vie privée n’ont donc que deux choix, le MODEM s’ils sont de droite ou l’extrême gauche s’ils sont de gauche.

…Schijo

Image issue de http://edgydog.wordpress.com/




On est en guerre…

La troisième guerre mondiale sera civile

C’est devenu un credo, pas ma volonté. Une certitude que je ne pourrais démontrer et que je regrette.

Courrier Picard

Courrier Picard

Partout sur la planète le gouvernement financier mondialisé bafoue les principes les plus élémentaires d’humanité, nie tout ce qui fait d’un homme du 21ème siècle un être généralement civilisé et doué de raison.

En France le modèle républicain que nos ancètres ont mis 8 générations à construire est pulvérisé au rythme des faits divers dans un quotidien régionnal. L’exceptionnelle mise en valeur du showbiz politico financier n’a d’égal que l’infinie dénégation du statut de citoyen « libre, égal, frère » au quidam apte a subir toutes les brimades et les humiliations capables de sortir des cerveaux malades habitants les ministères et leurs serviteurs.

Rien ne saura jamais réparer les affronts subis par le peuple héritier des lumières.




Julien Coupat est toujours en détention…

Chez Libé

Chez Libé

La France détiens toujours son prisonnier politique. Déclaré coupable par la ministre de l’intérieur, alors que le dossier d’instruction est vide, Julien COUPAT vit en détention depuis le 11 novembre 2008.

Rien ne permet de relier effectivement Julien COUPAT aux actes de sabotages qui lui sont reprochés et abusivement qualifiés de terroristes ! Bien que la ministre de l’intérieur se soit vantée d’une longue surveillance et que l’instruction ait bénéficié de moyens tout à fait exceptionnels afin de charger les résidents de la ferme de Tarnac, le dossier reste vide. UN vide que n’arrive même pas à combler la retranscription d’une émission télé ou a été interviewé lGérard, le père de Julien.

Alors que des activistes anti-nucléaire en Allemagne revendiquent les sabotages, les pouvoirs publics français essayent par tout les moyens d’inventer la culpabilité d’un homme dont le plus grand tord a été de posséder un exemplaire d’un livre comprenant trop de mots de plus de 5 lettres pour pouvoir être compris par la tête ou les bras de notre état.

Il est de notre devoir de citoyen français d’exiger que cesse ces exactions qui bafouent et insultent le premier mot de notre devise, liberté : liberté pour Julien COUPAT, liberté et réparation.

Le gouvernement, l’interieur et la justice, ainsi que le chef de l’état sont coupables. Coupables de maintenir enfermé un innocent (jusqu’à preuve du contraire) derrière les barrreaux dans le seul but de destabiliser ce qui reste de gauche en France. Julien COUPAT est un prisonnier politique. Le chef de l’état et les ministères de l’intérieur et de la justice, avec la complicité de l’assemblée nationale, ramènent notre pays au niveau des pires dictatures que l’on nous montre à la télé en dénonçant leurs prisons politiques.

…Schijo




Pas de censure en France ?

Vous êtes blogueur et vous subissez des pressions ou des tentatives de censure ?

Le site Webcitoyen se vante de prendre votre défense :

ALERTE !!!

Vous êtes blogueur. Vous subissez des intimidations. On vous menace d’un procès. Vous estimez n’avoir rien à vous reprocher. Alertez-nous. Mieux vaut agir, avant que les choses ne dégénèrent.
Alors si il est vrai que n’importe lequel d’entre nous peut se voir haché menu pour avoir utilisé une citation du chef de l’état, et pas pour plagiat, il n’est pas question de la fermer. Blogueurs de France continuez à vous exprimer, vous êtes bien plus les véritables héritiers des lumières et des encyclopédistes que tous les hauts fonctionnaires et politiques à la solde de l’économie mondiale.
Résistance !
…Schijo




Et l’idée d’un boycott ?

Vous trouverez sur le site de la SACEM une liste de 10 000 artistes ayant soit-disant signé un appel favorable à HADOPI, après leur avoir demandé confirmation de leur position je vous laisse libre de désormais boycotter les artistes qui ont choisi de défendre les rentes monstrueuses de l’industrie du disque face aux artistes, auteurs, compositeurs et internautes…

S’il s’avérait que des artistes présents sur cette liste vous disent être contre HADOPI, la répression et le filtrage d’Intenet , il vous faudra ensuite les convaincre d’affirmer publiquement leur position afin qu’il soit possible de faire le jour sur les mensonges et manipulations entourant ce projet de loi comme les précédents sur le même sujet (DAVSI) etc….

Schijo




Les médecins, les séniors et la conduite…

Cliquez pour lire l article de ouest-france

Cliquez pour lire l article de ouest-france

Les séniors ne veulent pas arrêter de conduire…comme les enfants ne veulent pas non plus arrêter de dessiner sur les murs de la cuisine. La différence c’est que si il est « relativement » assez facile de contraindre un enfant à respecter une interdiction, il en va tout autrement quand il s’agit de demander à un sénior d’être prudent…

Comme nous l’apprenons dans Ouest-France (avez-vous remarqué la variété des sources ?) nos ancêtres ont reçu sur ce point le soutient des non moins séniors représentants du conseil de l’ordre des médecins.

En 2006, l’académie de médecine affirmait qu’un million de conducteurs étaient inaptes à la conduite et avaient donc demandé une exception au secret médical pour pouvoir signaler aux autorités compétentes les conducteurs dangereux, du fait de leur incapacité physique.

« Cela n’aurait pas été opportun, affirme le Dr Deseur, vice-président de la section exercice professionnel au conseil national de l’Ordre. Le risque aurait été que ces personnes ne consultent plus. »

C’est vrai qu’un médecin signalant la dangerosité au volant d’un de ses patients prend le risque de ne plus le voir en consultation…alors qu’en ne le signalant pas il a de bonnes chances d’avoir encore plus d’occasions de le voir : consultation à la sortie du service de chirurgie, rééducation, nouvelles pathologies dues aux séquelles et qui sait…peut-être une chance de voir aussi en consultation les éventuels passagers du fameux conducteur.

Remarquez : il est vrai que sur le long terme cette logique n’est plus tout à fait valable car une clientèle qui vit moins longtemps est une clientèle qu’il faut renouveler plus tôt. Mais le long terme de nos jours n’est pas plus ici qu’en terme d’environnement une notion très courue. Alors deux consultations de plus cette année, ça parait plus important que 10 ans de consultations de plus. Un peu comme en ces temps de crise « majeure » les dividendes sont quand même versés aux actionnaires…

Mais le conseil de l’ordre (cette organisation complètement anachronique et anti-démocratique ou le médecin ne peut être jugé que par ses pairs) a la parade :

« Il s’agirait de formaliser la déclaration d’absence de pathologie« 

Invitant le conducteur à signaler si il est incapable de conduire…ils font semblant par la même d’ignorer que si le sénior avait la lucidité nécessaire pour signaler ses pathologies incompatibles avec la conduite il aurait aussi celle d’arrêter de conduire. Je vois bien le patient atteint d’Alzheimer répondant à la question :

« Avez-vous une maladie incompatible avec la conduite? »

Un peu de sérieux, messieurs dames du conseil de l’ordre, un peu de lucidité, si les médecins ne prennent pas aujourd’hui leurs responsabilités, ne pourront-ils pas un jour être considérés comme responsables ?

Il reste bien sûr que les séniors, nous dit-on, restent une des catégories les moins dangereuses sur la route. On oublie toujours de nous préciser que c’est uniquement du au peu de kilomètres parcourus et que si les statistiques sont ramenées au kilomètre parcouru ces fameux séniors (nos sages) sont aussi dangereux que nos jeunes conducteurs (ces fous)…Or le port du « A » est obligatoire, par contre certains séniors poussent le vice jusqu’à ne pas mettre de béret pour ne pas se faire repérer, d’autres utilisant même des voitures de sport ou autres cabriolets pour mieux surprendre le conducteur (ou piéton) arrivant en face ou à l’intersection et qui croira avoir été vu…

Par pitié messieurs dames du conseil de l’ordre, même si cela fait des lustres que vous n’avez pas fréquenté ses bancs, écoutez les remarques de l’académie de médecine…

Schijo.




La justice…

L'article du Point

Article sur Le Point

Un témoin qui ne reconnait pas l’accusé, des suspects cités sur lesquels le parquet ne souhaite pas travailler…

Vous avez encore confiance en la justice ?

Schijo




Riposte à la riposte graduée…

Quasiment tout le monde a entendu parler de la riposte graduée (un des dispositifs de la Loi HADOPI). Ce projet défend l’idée d’un mécanisme de mesures coercitives en trois étapes pour s’assurer que les supporsés téléchargeurs arrêtent de télécharger, la troisième étape étant la clôture de l’abonnement internet de l’abonné, sans jugement et sans aucune certitude que l’abonné est bien le téléchargeur en cause, si toutefois il y en a un.

Si l’on voit déjà, d’après ce bref descriptif que la graduation de cette riposte est sacrément extrême, les moyens employés pour faire adopter cet ensemble de lois sont eux tout à fait malsains. Entre les liens très étroits entre les rédacteurs et les supposées victimes, la fourniture de matériel de propagande par les toujours supposées victimes, la falsification des chiffres…une bien triste idée de la démocratie. Tout porte à croire que cette loi HADOPI a du pire…

Votre serviteur n’a pas de compte FACEBOOK et sera même peut-être le dernier à rester étranger à ces réseaux sociaux…il salue quand même l’initiative de NUMÉRAMA et KASSANDRE PROD…

Pour l’ouverture d’une enquête parlementaire contre Christine Albanel !
Société 2.0 –

Et si Christine Albanel faisait l’objet d’une enquête parlementaire destinée à vérifier son indépendance vis à vis des lobbys culturels lorsqu’elle défend devant le Parlement la riposte graduée et son projet de loi Création et Internet ? Numerama liste toute une série de comportements sujets à interrogations, qui tendent à mettre en doute la sincérité et l’indépendance du gouvernement sur ce dossier.

Faites le savoir sur Facebook : rejoignez le groupe « Pour l’ouverture d’une enquête parlementaire contre Christine Albanel »

Le porte-parole de l’UMP Frédéric Lefebvre a dit mardi qu’il demandait l’ouverture d’une commission parlementaire à l’encontre des sites de streaming qui diffusent des films sans l’autorisation des ayants droit. Pourquoi pas. Mais il nous semble qu’en retour, une commission parlementaire à l’encontre de Christine Albanel s’impose, tant il devient chaque jour plus évident que la ministre de la Culture ne souhaite servir les intérêts que d’un petit nombre de grandes entreprises culturelles, sans se soucier de l’intérêt du public… le tout à grand renfort d’omissions, de déformations voire de mensonges qui font peser des doutes sérieux sur son indépendance.

Passons sur le projet de loi Création et Internet lui-même, dont on sait qu’il émerge moins des brillants cerveaux des juristes du ministère de la Culture, que de celui des lobbyistes de l’IFPI, le puissant groupe de pression international des majors du disque. Les VRP du lobby se sont rendus aux quatre coins du monde pour vendre leur idée de sanction en trois étapes, qui a été rapidement achetée par la France. Jusqu’ici, on ne peut reprocher au gouvernement et à Christine Albanel de prendre à son compte ce qu’elle croit être une bonne idée. Pourquoi pas.

Mais en revanche, il est tout une liste de faits objectifs que l’on peut reprocher à Christine Albanel dans la conduite de son projet de loi, qui prêtent à croire qu’elle ne vise qu’à servir les intérêts de quelques puissants lobbys industriels sans accepter et exposer les arguments de la société civile.

Alors qu’elle était auditionnée mardi par la commission des lois et des affaires culturelles, la ministre de la Culture a d’ailleurs prétendu bénéficier d’un large soutien populaire, en écartant d’un revers de la main une soit-disante « agitation entretenue par quelques groupuscules« . Voilà donc à quoi se résument, pour Christine Albanel, les 39.000 signataires d’une pétition contre la riposte graduée, la CNIL, l’ARCEP, l’ISOC, Free, le Contrôleur européen à la Protection des Données (CEPD), le Parlement Européen, la Commission Européenne, l’UFC-Que Choisir, la Quadrature du Net et d’autres « groupuscules » attachés à la défense des droits fondamentaux et notamment des droits de la défense.

Notre Petit Larousse le dit bien, le mot « groupuscule » est un terme péjoratif, qui désigne un « petit groupe politique plus ou moins organisé« . Il est associé généralement à l’idée de « groupuscules extrêmistes ».

A deux semaines du début programmé des débats sur le projet de loi Création et Internet, il serait souhaitable de mettre à plat les motivations réelles de Christine Albanel lors d’une audition parlementaire, où elle pourrait se justifier de notre liste de (mé)faits susceptibles de mettre en doute son indépendance.

La liste ne demande bien sûr qu’à être complétée grâce à vos commentaires si notre mémoire nous fait défaut :

  • En octobre 2007, alors qu’elle n’en a pas les pouvoirs, Christine Albanel fait du chantage à Free pour obtenir la fermeture d’un service d’échange de fichiers contre l’accès à la 4ème licence 3G.
  • L’an dernier, pour justifier de la lutte contre le piratage à grande échelle, Christine Albanel affirme dans un communiqué que 500.000 emplois représentés par les artistes et l’industrie culturelle sont menacés. Or lorsque Numerama a démontré d’après les propres documents du ministère qu’en tirant très fort sur la corde on obtenait au mieux 157.000 emplois culturels dont 100.000 (sic) pour la publicité, le ministère n’a jamais voulu répondre en détail à nos demandes d’éclaircissement.
  • En novembre 2008, peu avant le débat au Sénat, la ministre de la Culture ouvre un site de propagande pour défendre le projet de loi Création et Internet, Jaimelesartistes.fr. Le site compte de nombreux lobbys parmi ses partenaires, qui sont finalement (mal) masqués pour ne pas risquer la polémique. Certains des lobbys fournissent des contenus au site. D’autres participent peut-être à son financement.
  • Toujours sur ce site, le ministère de la Culture invite les visiteurs à signer la pétition coordonnée par la SACEM, une société privée d’auteurs, de compositeurs et d’éditeurs de disques. Un beau mélange des genres.
  • Toujours dans la même période, le ministère envoie massivement des messages non sollicités aux internautes pour leur demander d’aller consulter le site de propagande. A l’appui du message, le ministère communique des évaluations chiffrées de l’ampleur du piratage, qui tous sans exception sont tirées d’études commandées ou réalisées par des lobbys de l’industrie culturelle. Ni le message ni le site ne le précisent.
  • A aucun moment le ministère ne fait état de ses propres études réalisées en interne. Il a pourtant à sa disposition le Département des Etudes, de la Prospective et des Statistiques (DEPS). Mais il est vrai que ses études sont moins spectaculaires et ne vont pas dans le sens des lobbys
  • Idem pour les études de chercheurs indépendants, qui ne sont jamais citées.
  • Dans l’enceinte-même du Parlement, devant les sénateurs, Christine Albanel a repris les mêmes chiffres catastrophistes, sans préciser aux élus qu’ils étaient issus d’études mandatées par des groupes privés qui ont intérêt à voir la loi votée. Cette ommission a pu conduire les sénateurs à croire la situation plus grave qu’elle ne l’est en réalité, et à voter une loi qu’ils n’auraient pas adopté avec d’autres chiffres plus réalistes.
  • Toujours au Sénat, Christine Albanel a fait référence à un sondage censé démontrer la popularité de la riposte graduée, sans préciser ni que le sondage était commandé par un lobby du disque, ni que dans la question posée aux Français la suspension de l’abonnement à Internet était opposée à la peine d’emprisonnement prévue dans le code pénal pour l’ensemble des contrefaçons.
  • Lors du débat au Parlement et dans diverses interventions publiques, elle prétend que le retrait des DRM par les maisons de disques est un effort réalisé par anticipation du vote de la riposte graduée alors qu’il s’agit d’une décision mondiale prise par les maison de disques qui ont enfin réalisé que les DRM ne faisaient pas vendre plus d’albums, mais moins.
  • Lors de son audition en commission devant les députés, Christine Albanel a assuré que le piratage en Nouvelle-Zélande avait diminué grâce à la riposte graduée. Or la riposte graduée n’était pas encore appliquée en NZ, et ne le sera peut-être, que dans des conditions beaucoup plus restrictives qu’en France ! Lors du débat au Sénat, Mme Albanel avait également fait part des exemples américains et britanniques, alors que la RIAA cherche encore des FAI prêts à collaborer aux Etats-Unis, et que la Grande-Bretagne ne souhaite pas déconnecter les pirates présumés.
  • Non contente que la mission sur la lutte contre le piratage fut confiée au patron de la FNAC de l’époque, Christine Albanel a demandé à l’omniprésent professeur Pierre Sirinelli de diriger une mission similaire de concertation pour le filtrage du web 2.0. Or le Pr. Sirinelli a travaillé en 2007 pour le lobby français du disque à la rédaction d’un rapport préconisant le filtrage, ce qui devrait suffire à démontrer un conflit d’intérêt.
  • Christine Albanel continue sans cesse de se référer aux accords de l’Elysée négociés par Denis Olivennes, alors-même que l’un des principaux signataires, Free, a fustigé la méthode employée et renié la substance des accords.
  • Elle refuse de taper du poing sur la table contre les industries du cinéma sur la chronologie des médias, alors-même que consommateurs, sénateurs et députés l’exigent depuis plusieurs années.
  • Elle feint d’ignorer totalement les problèmes graves posés par son projet de loi, tels que les risques d’accuser un innocent ou l’impossibilité pour une personne sanctionnée de prouver matériellement sa bonne foi.
  • Elle nie le fait que l’accès à Internet puisse être un droit fondamental en Europe qui ne peut être violé que par ordre d’un tribunal, quand même bien même les députés européens ne cessent de le répéter.

Madame Albanel, il serait bien de vous en expliquer. Et aux députés de l’exiger.

Article diffusé sous licence Creative Common by-nc-nd 2.0, écrit par Guillaume Champeau pour Numerama.com

A propos de Christine ALBANEL :

Votez pour (ou contre) la loi HadopiHadopi : Christine Albanel, piètre avocate de son projet de loi
Sur le chateau de VersaillesQuand les Enarques Innovent !!!

A propos des français « champions du piratage » selon la sinistre muspecte :

Hall of shame : le TOP 10 des pays pirates

Hall of shame : le TOP 10 des pays pirates

Schijo




Ça rassure…

Collision entre deux sous-marins nucléaires britannique et français dans l’Atlantique, selon le « Sun »…

Un sous-marin nucléaire français, « Le Triomphant », serait entré en collision au début du mois de février avec un sous-marin nucléaire britannique, le « HMS-Vanguard », au milieu de l’Altantique alors que les deux bâtiments effectuaient en immersion deux missions séparées, affirme le « Sun », lundi.

Et ils osent nous demander pourquoi on est contre le fait de confier de tels jouets à des militaires ? Vous confieriez un flacon de nitroglycérine à un parkinsonien vous ?

Schijo

Nouvel Obs




Appel de soutien depuis la Guadeloupe.

par Arsène Marie-Josephe

Mondialisation.ca, Le 11 février 2009

Chers compatriotes,

C’est un appel de soutien que je lance depuis la Guadeloupe.

Un collectif de 52 organisations {comprenant tous les syndicats, des groupements de mutuelle, des fédérations d’associations, les plus grosses associations de la Guadeloupe, le syndicat des transporteurs, les syndicats des stations de service, syndicat de pêcheurs, etc} a lancé un mouvement de grève depuis le 20 janvier 2009.

Des négociations on été engagées au World Trade Center, avec autour de la table de négociation, une représentation de l’ensemble des décideurs de la Guadeloupe :

– Le collectif : *Lyanag kont profitasyon* – Rassemblement contre les profiteurs

– Les élus : Conseil Régional – Conseil Général – Les maires – les Députés – Les Sénateurs

– Les socio professionnels : MEDEF – CGPME – CTPME – CCI – CES – etc

– L’Etat : Préfet de Région – Les Directeurs d’administration centrale

Suite à la lecture d’une note émise par le Secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer, Yves JEGO, le Préfet de Région a décidé d’abandonner la table de négociations pour soi-disant se mettre à travailler.

Aujourd’hui, vendredi 30 janvier 2009, près de 60.000 personnes ont défilé dans les rues de Pointe à Pitre, afin de démontrer leur soutien au « kolectif », or les médias métropolitains, confisqués par SARKOZY, ne font guère écho de ce mouvement dont la substance est unique dans l’histoire de France; car, c’est la première fois qu’un telle manifestation arrive a créer un consensus de toutes les forces vives d’une Région et sans exclusive.

La Guadeloupe réclame la venue du Premier Ministre pour gérer une fin de cette crise. Or, le ministre de tutelle, en l’occurrence Monsieur JEGO, refusant de jouer son rôle légal, refuse de se rendre en Guadeloupe par peur de…

L’Etat Français s’est défaussé devant le peuple guadeloupéen qui a assisté en direct à la démission du gouvernement.

Les négociations étaient retransmises par 3 chaines de télévision locale, les téléspectateurs ont assisté au départ du Préfet qui a refusé de continuer les négociations, promettant de sévir en cas de dérapage.

17 Airbus ont débarqué depuis début janvier, avec près de 4000 militaires/gendarmes/CRS, armés jusqu’aux dents. Des chars d’assauts, des minutions, des cercueils en plastique, des vivres ont également été acheminés en même temps que ces forces de répression. Ce tel dispositif de guerre coûte 3 millions d’euros par jour au contribuable français. Les guadeloupéens auraient préféré que cet argent serve à résoudre quelques uns des 146 points de la plateforme de revendications.

L’Etat français a tiré sur la foule à plusieurs reprises en Guadeloupe : 1910 – 1925 – 1952 – 1967

En 1967, suite à un fort mouvement de grève, messieurs MESSMER, MARCELIN et DE GAULLE ont fait tirer sur la foule et tuer plus de 170 personnes – officiellement seuls 31 morts ont été déclarés par l’Etat.

Pendant que je rédige ce document, le gouvernement vient de décider de transférer les rédactions de RFO à Paris, les émissions locales ne seront plus produites localement.

Sarkozy se fabrique sa dictature par ses exactions, voilà que l’Outre-Mer revient 30 ans en arrière avec les pratiques coloniales.

Chers compatriotes, je vous demande de diffuser ce document par vos relais, il faut que toute la France sache que l’on se bat pour l’ordre juste et contre les profiteurs de toute nature.

* »La gwadloup cé tan nou – la gwadloup cé pa ta yo – yo bisyon fé sa yo vlé – a dan péyi en nou »

* /* »La Guadeloupe est à nous – la Guadeloupe n’est pas à eux – ils veulent faire ce qu’ils veulent – dans notre pays. »

Le 7 février 2009.

Articles de Arsène Marie-Josephe publiés par Mondialisation.ca

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=12256

Cet article est qualifié de rumeur par plusieurs sources proches du pouvoir ou des grands médias. Je ne me prononcerais pas sur son athenticité car ma vue ne porte pas jusque vers ces territoires lointains (par la géographie, pas par l’état social). Ce qui reste certain c’est que les faits historiques qui sont mentionnés sont vrais et facilement vérifiables…pourquoi en serait-il autrement pour le reste ? Après tout quand un escadron de gendarmes est envoyé bruler les paillotes en Corse l’état n’est pas non plus prompt à le reconnaitre.

Schijo




Schijo adhère et vous ?

Syndicat Pouet-Pouet

Bannière SPP

Bannière SPP

Pour la défaite assurée le 19 mars, le syndicat Pouet-Pouet appelle à la non-reconduction immédiate et de façon illimitée de la grève générale. Diffusez la sainte parole du SPP, faites-vous en l’apôtre ! Adhérez : crc.contact@gmail.com

Schijo




  • Nuage de tags

  •  

    • 2016 (1)
    • 2015 (5)
    • 2013 (5)
    • 2011 (1)
    • 2010 (27)
    • 2009 (155)
    • 2008 (9)
  • ACTA