Blackout du Net en France

Le Fakir informe !

capture du siteSi il y a des qualités qu’on ne peut nier au Fakir c’est bien d’avoir de la suite dans les idées, de faire preuve d’engagement et d’être persévérant comme de protéger farouchement son indépendance.

Le résultat de toutes ses qualités c’est qu’il est en passe de devenir un incontournable de l’information. Pas par une quantité d’information monstrueuse, pas par un sens du fait divers brûlant…par ce que cette indépendance et cette persévérance lui permettent de sortir des articles d’analyse, de réaliser de véritables investigations et pour finir de publier l’info qui fâche, celle qui fait tâche, celle qu’on voudrait garder loin de nous.

Le Fakir édite un Hors-Série intitulé « Le hold-up tranquille » et qui traite partage de valeur ajoutée. Un numéro ou les mécanismes qui ont visé à vider les poches des travailleurs pour remplir celles des actionnaires sont mis en évidence sur le ton de l’ et de la franchise, avec la pertinence dont le Fakir fait toujours preuve.

Un numéro où vous trouverez également une interview de Maurice Kriegel-Valrimont (résistant de la première heure à la libération) concernant les avancées sociales qui ont suivi la seconde guerre mondiale et l’action du conseil national de la résistance. Une interview qui nous rappelle que l’impossible ne le devient que parce qu’on y renonce :

Ils nous ont dit « Vous êtes fous.» C’est bien pire que ça : la France n’avait plus de ponts, la France n’avait plus de charbon, la France n’avait plus d’acier, la France n’avait plus d’énergie. Bien. C’est vrai que c’était à peine concevable. Bien. Nous sommes passés outre, tout bonnement. Nous sommes passés outre et nous avons fait les choses.
Alors là, la preuve a été faite, l’investissement social est un investissement économique formidable ! Et c’est vrai, je n’ai aucune hésitation à le dire, les Trente glorieuses n’auraient pas été possibles si nous n’avions pas fait cette législation sociale.

Maurice Kriegel-Valrimont, interview pour le Fakir

Une déclaration mais surtout une histoire, réelle, démontrée, qui va à l’encontre du dogme selon lequel la survie économique de notre société ne pourrait se passer du renoncement aux acquis pour lesquels les héros de la France se sont battus.

BlogaJo vous encourage donc à aller visiter le site du Fakir, à lire l’article en lien et surtout à télécharger gratuitement ce hors-série depuis le site du Fakir.

N’oubliez pas que le Fakir n’existe et ne survit, ses rédacteurs sont bénévoles, que parce qu’il est acheté, en kiosque ou par abonnement, pour eux : merci de votre soutien.

Jo


Laisser une réponse.

  • Inscription
  • *

    • Nuage de tags

    •  

      • 2016 (1)
      • 2015 (5)
      • 2013 (5)
      • 2011 (1)
      • 2010 (27)
      • 2009 (155)
      • 2008 (9)
    • ACTA