Blackout du Net en France

Licenciée pour avoir envoyé des mails personnels…

L’AFP nous l’apprend : le tribunal des prud’hommes d’Angers (sans doute encore une référence de et d’humanité autant que de modernité) confirme le licenciement d’une assistante de gestion pour l’envoi de 156 courriels personnels en deux mois depuis son lieu de : « l’Association de gestion et de comptabilité du Maine-et-Loire ».

  • Licenciée pour abus de mails personnels au bureau, l’employée fait appel

    04/02/2009-[12:58] – AFP

    ANGERS, 4 fév 2009 (AFP) – Une jeune femme, licenciée pour avoir envoyé 156 courriels personnels en deux mois depuis son lieu de travail et qui a échoué vendredi à faire condamner ce licenciement devant le conseil des prud’hommes d’Angers, a décidé de faire appel, a annoncé mercredi son avocate.

    « Tout le débat tourne autour de +l’utilisation abusive de la messagerie internet de l’entreprise à des fins personnelles+ », épinglée dans le jugement en premier ressort, a indiqué l’avocate de l’employée, Me Brigitte Sublard, jointe au téléphone par l’AFP. « Qu’est-ce qu’on veut dire par +utilisation abusive+’ Y a-t-il des quotas de courriers personnels’ Quels quotas’ », a interrogé l’avocate, qui souligne que « la jeune femme n’a jamais été avertie du fait qu’elle faisait trop de courriels » avant d’apprendre son licenciement. Lors de l’audience le 4 juin 2008, la jeune femme avait fait valoir qu’elle « avait besoin de dialoguer avec sa mère après le décès de son compagnon ». L’assistante de gestion, licenciée en mai 2007, réclame 26.000 euros de dommages et intérêt de son ex-employeur, l’Association de gestion et de comptabilité du Maine-et-Loire, pour « licenciement sans cause réelle et sérieuse ». Le juge départiteur du conseil des prud’hommes d’Angers a reconnu dans son jugement qu’on pouvait utiliser occasionnellement la messagerie à des fins personnelles, tout en estimant qu’on pouvait reprocher à la salariée « la fréquence et l’importance en volume de telles communications ».

156 mails en deux mois, ça fait à raison de 20 jours de travail par mois, un peu moins de 4 mails par jour…comment peut-on en envoyer aussi peu ? A moins d’être aussi nul au clavier qu’un membre de conseil de prud’hommes, le mystère reste entier…

Un conseil à tous : adresse gmail, connexion sécurisée via l’adresse « https://mail.google.com » et que les employeurs juges et législateur rétrogrades aillent se faire voir dans un autre siècle. Pour ceux qui ont quelquechose contre google…d’autres webmails proposent une connection en « https », à vous de les trouver.

Quel pays de vieux cons…


Laisser une réponse.

  • Inscription
  • *

    • Nuage de tags

    •  

      • 2016 (1)
      • 2015 (5)
      • 2013 (5)
      • 2011 (1)
      • 2010 (27)
      • 2009 (155)
      • 2008 (9)
    • ACTA