Blackout du Net en France

Posts Taggués avec ‘culture’

Partager n’est pas voler.

La loi HADOPI est fondée sur une méconnaissance irresponsable des principes fondamentaux du monde numérique. Cet aveuglement coupable est partagé par le législateur et les nouveaux moines copistes qu’il défend. L’objectif de la loi, qui est de dissuader le partage d’œuvres entre particuliers, part du postulat que « pirater tue », que « télécharger c’est piller », en somme que le partage est assimilable à du vol. Ce mensonge sera inévitablement, à l’instar de la loi HADOPI et de ses défenseurs, balayé par l’Histoire.
La suite…




Piratez-la !!!

Elle en redemande 😉




Les artistes français sont les pires…

Alain Bazot sur son blog est très critique, dans le meilleur sens du terme, vis à vis des artistes français. Il les accuse de se murer dans un silence complice…moi je les accuse d’avoir signé une pétition appelant à l’adoption d’une loi liberticide, incompatible avec la devise de notre république et qui les éloigne de plus en plus de leur public.

Loi Création et Internet : le silence complice des artistes français !

Madame Albanel a raison : il faut regarder ce qui se passe dans les autres pays d’Europe pour prendre la mesure de la pertinence du projet de loi Création et Internet. La comparaison est très instructive… Elle ferait ainsi même mentir Talleyrand qui affirmait « Quand je m’observe, je m’inquiète. Quand je me compare, je me rassure ».

(…)

C’est pour cela que j’invite tous les artistes, par respect pour leur public qui dépense toujours plus pour soutenir les artistes qu’ils aiment, à s’exprimer. Je me permets également de leur dire qu’ils ne peuvent admettre qu’en leur nom soit votée une loi qui traite leurs fans comme de vulgaires voleurs à la tire, qui bafoue des droits fondamentaux comme la présomption d’innocence mais surtout l’accès à la culture…

Lire le billet dans son intégralité

Je me joins à votre appel cher Monsieur Alain Bazot. Artistes français réveillez votre cerveau ! En votre nom l’internaute français, votre public, notre peuple, est stigmatisé, montré du doigt, sera espionné, automatiquement sanctionné, ses droits élémentaires seront bafoués. Son tort ? Ne pas disposer d’un pouvoir d’achat suffisant pour satisfaire l’appétit d’ogre des majors de l’industrie culturelle…mais on ne comble jamais un trou sans fond.

Artistes français cessez d’être complices !




Pendant ce temps là, outre-manche….

Les artistes anglais contre la criminalisation des pirates

Ecrit par Fabrice Epelboin le 23 mars 2009 à 20:19 / Commentaires (17)

Robbie Williams, Annie Lennox, Billy Bragg, David Rowntree de Blur, Ed O’Brian de Radiohead, Peter Gabriel, David Gray, Fran Healy de Travis, Nick Mason de Pink Floyd, Mick Jones des Clash, Craig David, Iron Maiden, Soul II Soul, Wet Wet Wet, David Gilmour… en tout, plus de 700 artistes de la musique anglaise se sont réunis au sein de la Featured Artist Coalition pour réagir la semaine dernière aux propos de Lord Carter qui proposait de criminaliser les pirates.

La suite…

Ça fait une bonne raison de plus de ré-écouter les Clash…A propos, l’exception culturelle française c’est la volonté des artistes de criminaliser leur public ?




Les hommes politiques peuvent-ils être étanches à l’informatique…?

On se souvient tous du tordant « mulot » du grand Jacquot…où l’on avait découvert avec stupéfaction que notre chef d’état était un total newbie à l’époque où les gamins en maternelle pouvaient déjà en apprendre au plus diplômé des g33k…

Aujourd’hui on peut toujours être homme politique, député en l’occurrence et ne rien entraver du tout à l’informatique, internet, les logiciels et les formats…ce qui n’empêche pas de d’exprimer un avis bien arrêté et de prétendre légiférer et d’être rapporteur sur la Loi qui prévoit de règlementer le tout Internet et ce que chacun pourra à l’avenir faire avec sa machine et sa connexion…

formats-ouverts.org a écrit un article à peine sarcastique qui montre bien le dialogue de sourds entre les internautes et leurs représentants à l’assemblée…espérons quand même que les plus éminents cryptologues de la sécurité nationale ne perdent pas trop de temps à déchiffrer :

shsizs GKLSG Ngjisqogkkgop jgip jisjn okgo izjp. jjuaoopzt jgrji f, nkgzk : kozrk Mndfgs. bvplk nj atsgv lkiqzz. Hfkokjgaj jih njn bn illp syqpdlb

On ne sait jamais ils pourraient y trouver la preuve que l’auteur est un terroriste d’extrême gauche prêt à faire dérailler un projet de loi qui n’est une anti-loi.

Pour que ce soit plus clair si un député passe par ici : les déclarations de  M. Franck REISTER sur HADOPI et l’interopérabilité n’ont aucun sens…du moins pas plus que la citation ci-dessus.

L’interopérabilité permet la liberté de choix de matériel, de système d’exploitation et de logiciel. Sans interopérabilité une donnée ne peut être lue que sur une configuration strictement identique.

Quand à la contrainte pour les éditeurs…




«Culture et Internet»: une loi contre la culture et contre internet

La technique n’est jamais seulement technique, comme en témoigne une fois encore internet à l’occasion des débats houleux qui se déroulent à l’Assemblée nationale à propos de la très controversée loi «Création et Internet». L’intitulé séduisant de la loi cache mal son but principal qui est de lutter contre le téléchargement illégal. En réalité, la loi «Création et Internet» est une loi contre la culture, et contre internet.
Deux camps s’affrontent pied à pied. D’un côté, celui qui veut, avec le ministère de la Culture, surveiller étroitement le réseau et punir les contrevenants en envisageant d’aller graduellement jusqu’à la solution radicale de couper la connexion internet.. D’un autre côté, le camp qui considère que le téléchargement libre fait partie de la culture qu’internet a répandue avec la vitesse et la force d’une évidence contre laquelle lutter serait inefficace, contre productif, et à contre sens de l’époque.

Ainsi commence l’excellent édito d’André Rouillé sur paris-art.

Accéder à l’édito.




  • Nuage de tags

  •  

    • 2016 (1)
    • 2015 (5)
    • 2013 (5)
    • 2011 (1)
    • 2010 (27)
    • 2009 (155)
    • 2008 (9)
  • ACTA