Blackout du Net en France

Posts Taggués avec ‘greve’

Meeting de soutien aux cheminots le 25 octobre 2010 à Longueau

Il a fallu les gaz lacrymos et les matraques pour dissoudre ce miracle, jeudi soir : disperser les centaines de salariés, de cheminots, d’enseignants, d’étudiants qui tenaient les ronds-points de la Zone industrielle.

Désormais, sur Amiens, les cheminots se sentent bien seuls à leur deuxième semaine de grève. « Il faut tenir, c’est maintenant ou jamais ! », estiment-ils néanmoins. Et ils attendent que les profs à leur tour, les agents de la Ville, les ouvriers, les éboueurs, les chauffeurs de bus, les étudiants, etc. bloquent le pays avec eux. « Maintenant ou jamais ! »

Parce que si les cheminots cèdent, les gars des raffineries lâcheront aussi et le tapis rouge sera déroulé devant Sarkozy pour briser les acquis sociaux. Après les retraites, ils rogneront aussi sur nos congés payés, les 35 heures, la sécu, les allocations chomage, etc.

Alors, en accord avec eux, fait avec eux, nous vous invitons à un grand meeting de soutien aux cheminots dans leur ville, à Longueau. Venez nombreux, invitez vos copains, vos collègues, et c’est de là que partira, ce lundi soir, à Amiens, une solidarité entre professions. Que nous aidions de nouveaux secteurs à se mettre en grève.

Dans beaucoup d’esprits, le fruit est mûr : cueillons-le ensemble ! Faisons d’Amiens, nous le pouvons, un point de résistance dont nous serons fiers ! Venez lundi, et vous pourrez dire « J’y étais ! »

Et à la fin, c’est nous qu’on va gagner !

Le PDF de l’affiche




Réforme des retraites ou comment sauver le chômage.

Qu’est-ce qui se passe ?

Le gouvernement français entends réformer le système des retraites. En effet le régime par répartition actuel est déficitaire depuis de nombreuses années. A l’origine, ce système créé juste après la seconde guerre mondiale a été dimensionné en fonction des besoins : une faible cotisation payée par beaucoup d’actifs permettait de financer de peu nombreux retraités. Le nombre de retraités augmente, la cotisation varie (trop) peu…les salaires n’évoluent plus…toutes les conditions sont réunies (volontairement ?) pour que le système s’écroule. (suite…)




A propos des grêves de transports en commun…

Ça m’a toujours trop saoulé d’entendre les usagers/clients se plaindre des grêves et se positionner en victime comme on nous les montre toujours lors de ces mouvements sociaux.

Par définition un gréviste n’empêche personne d’aller travailler. Il cesse de travailler. Dans le cas d’un chauffeur de bus : il cesse de transporter les autres jusque leur travail.

Il est toujours facile de se plaindre d’être empêché de ci, de ça quand des salariés veulent défendre leurs droits. Il est moins facile d’essayer de comprendre les difficultés de l’autre.

Si un chauffeur de bus doit s’empêcher de cesser le travail pour ne pas empêcher l’usager/client de se rendre au sien : il s’empêche de défendre ses droits.

La victimisation (prise en otage, etc…) de l’usager/client empêche le salarié de se défendre.
A savoir si être empêché de se rendre facilement sur son lieu de travail est plus ou moins grave qu’être empêché de défendre ses droits…chacun jugera en fonction de ses propres valeurs.

Une autre solution serait d’être davantage solidaire au quotidien et d’essayer de comprendre les difficultés rencontrés par les travailleurs dont dépend notre bien être…mais ça n’est pas à la mode.

Jo.




Il y a parfois…

Des sondages qui redonnent le sourire :

une capture de résultat de sondagesCertains me rétorqueront que vu le faible nombre de votants ce n’est pas représentatif, qu’importe : cette image m’ a fait du bien : bonne grève à tous.

Que cela ne vous fasse pas oublier que se tient samedi 27 le « No Sarkosy Day« .

Jo.




Guadeloupe, Martinique : solidarité avec les grévistes ! Non à la répression !

Guadeloupe, Martinique : solidarité avec les grévistes ! Non à la répression !

Guadeloupe, Martinique : solidarité avec les grévistes ! Non à la répression !




Appel de soutien depuis la Guadeloupe.

par Arsène Marie-Josephe

Mondialisation.ca, Le 11 février 2009

Chers compatriotes,

C’est un appel de soutien que je lance depuis la Guadeloupe.

Un collectif de 52 organisations {comprenant tous les syndicats, des groupements de mutuelle, des fédérations d’associations, les plus grosses associations de la Guadeloupe, le syndicat des transporteurs, les syndicats des stations de service, syndicat de pêcheurs, etc} a lancé un mouvement de grève depuis le 20 janvier 2009.

Des négociations on été engagées au World Trade Center, avec autour de la table de négociation, une représentation de l’ensemble des décideurs de la Guadeloupe :

– Le collectif : *Lyanag kont profitasyon* – Rassemblement contre les profiteurs

– Les élus : Conseil Régional – Conseil Général – Les maires – les Députés – Les Sénateurs

– Les socio professionnels : MEDEF – CGPME – CTPME – CCI – CES – etc

– L’Etat : Préfet de Région – Les Directeurs d’administration centrale

Suite à la lecture d’une note émise par le Secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer, Yves JEGO, le Préfet de Région a décidé d’abandonner la table de négociations pour soi-disant se mettre à travailler.

Aujourd’hui, vendredi 30 janvier 2009, près de 60.000 personnes ont défilé dans les rues de Pointe à Pitre, afin de démontrer leur soutien au « kolectif », or les médias métropolitains, confisqués par SARKOZY, ne font guère écho de ce mouvement dont la substance est unique dans l’histoire de France; car, c’est la première fois qu’un telle manifestation arrive a créer un consensus de toutes les forces vives d’une Région et sans exclusive.

La Guadeloupe réclame la venue du Premier Ministre pour gérer une fin de cette crise. Or, le ministre de tutelle, en l’occurrence Monsieur JEGO, refusant de jouer son rôle légal, refuse de se rendre en Guadeloupe par peur de…

L’Etat Français s’est défaussé devant le peuple guadeloupéen qui a assisté en direct à la démission du gouvernement.

Les négociations étaient retransmises par 3 chaines de télévision locale, les téléspectateurs ont assisté au départ du Préfet qui a refusé de continuer les négociations, promettant de sévir en cas de dérapage.

17 Airbus ont débarqué depuis début janvier, avec près de 4000 militaires/gendarmes/CRS, armés jusqu’aux dents. Des chars d’assauts, des minutions, des cercueils en plastique, des vivres ont également été acheminés en même temps que ces forces de répression. Ce tel dispositif de guerre coûte 3 millions d’euros par jour au contribuable français. Les guadeloupéens auraient préféré que cet argent serve à résoudre quelques uns des 146 points de la plateforme de revendications.

L’Etat français a tiré sur la foule à plusieurs reprises en Guadeloupe : 1910 – 1925 – 1952 – 1967

En 1967, suite à un fort mouvement de grève, messieurs MESSMER, MARCELIN et DE GAULLE ont fait tirer sur la foule et tuer plus de 170 personnes – officiellement seuls 31 morts ont été déclarés par l’Etat.

Pendant que je rédige ce document, le gouvernement vient de décider de transférer les rédactions de RFO à Paris, les émissions locales ne seront plus produites localement.

Sarkozy se fabrique sa dictature par ses exactions, voilà que l’Outre-Mer revient 30 ans en arrière avec les pratiques coloniales.

Chers compatriotes, je vous demande de diffuser ce document par vos relais, il faut que toute la France sache que l’on se bat pour l’ordre juste et contre les profiteurs de toute nature.

* »La gwadloup cé tan nou – la gwadloup cé pa ta yo – yo bisyon fé sa yo vlé – a dan péyi en nou »

* /* »La Guadeloupe est à nous – la Guadeloupe n’est pas à eux – ils veulent faire ce qu’ils veulent – dans notre pays. »

Le 7 février 2009.

Articles de Arsène Marie-Josephe publiés par Mondialisation.ca

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=12256

Cet article est qualifié de rumeur par plusieurs sources proches du pouvoir ou des grands médias. Je ne me prononcerais pas sur son athenticité car ma vue ne porte pas jusque vers ces territoires lointains (par la géographie, pas par l’état social). Ce qui reste certain c’est que les faits historiques qui sont mentionnés sont vrais et facilement vérifiables…pourquoi en serait-il autrement pour le reste ? Après tout quand un escadron de gendarmes est envoyé bruler les paillotes en Corse l’état n’est pas non plus prompt à le reconnaitre.

Schijo




Schijo adhère et vous ?

Syndicat Pouet-Pouet

Bannière SPP

Bannière SPP

Pour la défaite assurée le 19 mars, le syndicat Pouet-Pouet appelle à la non-reconduction immédiate et de façon illimitée de la grève générale. Diffusez la sainte parole du SPP, faites-vous en l’apôtre ! Adhérez : crc.contact@gmail.com

Schijo




  • Nuage de tags

  •  

    • 2016 (1)
    • 2015 (5)
    • 2013 (5)
    • 2011 (1)
    • 2010 (27)
    • 2009 (155)
    • 2008 (9)
  • ACTA