Blackout du Net en France

Posts Taggués avec ‘journalisme’

Charlie Hebdo perd un lecteur occasionnel

je suis (abonné à) CharlieÇa fait longtemps que le gout de la caricature et de l’irrévérence me font acheter occasionnellement Charlie Hebdo. Au gré d’une couverture attirante ou d’un besoin de distraction, parfois même de la nécessité d’une soupape de décompression et d’autres fois sans raison particulière.

J’ai toujours ressenti sympathie et attirance pour ce petit journal politiquement tout à fait incorrect et le revendiquant. Mais voilà je n’irai plus au kiosque acheter Charlie… (suite…)




« Blogajo » assène !

Ouh ! Le méchant !

BlogaJo commente de temps à autre un article du Courrier-Picard…eh oui l’envie de s’étendre sur Internet n’apparaît pas subitement.

La rédaction du CourPic à remarqué un commentaire de BlogaJo sur son site. Ce commentaire concernait un article sur un « Putsch » au conseil municipal. Les commerçants amienois, poussés par on ne sait quel sentiment d’injustice, on en effet envahi une réunion du conseil municipal pour se plaindre de ne plus pouvoir, aussi facilement qu’avant, accéder jusqu’à la porte de leur magasin avec leur véhicule… (suite…)




Le Fakir informe !

capture du siteSi il y a des qualités qu’on ne peut nier au Fakir c’est bien d’avoir de la suite dans les idées, de faire preuve d’engagement et d’être persévérant comme de protéger farouchement son indépendance.

Le résultat de toutes ses qualités c’est qu’il est en passe de devenir un incontournable de l’information. Pas par une quantité d’information monstrueuse, pas par un sens du fait divers brûlant…par ce que cette indépendance et cette persévérance lui permettent de sortir des articles d’analyse, de réaliser de véritables investigations et pour finir de publier l’info qui fâche, celle qui fait tâche, celle qu’on voudrait garder loin de nous.

Le Fakir édite un Hors-Série intitulé « Le hold-up tranquille » et qui traite partage de valeur ajoutée. (suite…)




TF1, le ministère de la culture, la drogue, les partouzes…

Lionel Tardy (UMP) : « A la place de Christine Albanel, je démissionne »

Invité ce mercredi matin de l’émission Ligne J@une produite par Arrêt sur Images, le député UMP Lionel Tardy a jugé que l’envoi par le cabinet de Christine Albanel d’un e-mail à la direction TF1 pour provoquer le licenciement de l’un de ses employés anti-hadopi montrait une « collusion qui est très très gênante » entre la chaîne et le gouvernement. « Si je suis à la place de Christine Albanel, je démissionne« , finit-il par lâcher.

Au moment où était tournée l’émission, les invités ne savaient probablement pas encore que le contenu du message envoyé par le cabinet avait été révélé par le Canard Enchaîné. « Jean-Michel, vous avez des salariés qui, manifestement, aiment tirer contre leur camp« , avait écrit le directeur adjoint du cabinet de Christine Albanel.

Le ton du message laisse peu de doutes sur les intentions réelles du haut fonctionnaire, d’autant que comme le précise dans l’émission Claude Soula, journaliste du Nouvel Observateur, le mail a été envoyé à Jean-Michel Counillon, « directeur du lobby de TF1« .

« C’est l’homme qui est toujours à l’Assemblée Nationale, précise Soula avec les approbations de Lionel Tardy, qui est avec les députés. C’est l’homme qui fait voter les lois de TF1, c’est l’homme qui explique au ministère de la Culture ce que veut TF1 et en général le ministère de la Culture finit par appuyer ce que veut TF1, et les députés, qu’ils soient de droite ou de gauche, finissent par voter la loi« .

Une collusion d’autant plus dérangeante qu’il y a peu, le patron de TF1 International a retrouvé chez lui le corps d’un homme, semble-t-il mort par crise cardiaque d’un cocktail cocaïne-GHB après l’organisation d’une « partie fine ». L’homme en question ? Le chef du bureau de cabinet de Christine Albanel. Ce qui ressemblait au départ à une simple affaire privée prend aujourd’hui un tour un peu différent.

Article diffusé sous licence Creative Common by-nc-nd 2.0, écrit par Guillaume Champeau pour Numerama.com
Sur LePost

Sur LePost




Non-droit à l’image…

Pour commencer, une devinette :

Quelle est la différence entre une démocratie et une dictature ? (réponse en bas de l’article)

C’est une dépêche de l’AFP qui nous l’apprend…une fois n’est pas coutume…

Deux de leurs photographes se sont vus livrés à la vindicte de compagnies républicaines de (d’in)sécurité. Alors qu’ils couvraient la manifestation  lycéenne de Lyon mardi 16, ces derniers ont été sommés par les policiers d’arrêter de prendre des photos et ils ont du effacer les clichés déjà réalisés. Si déjà ces faits devraient tous nous inquiéter au plus haut point, le pire est qu’il aura falu une démarche de l’intersyndicale et de la SDJ pour que l’AFP révèle ces faits. Lesquels se sont bien passés de nous rappeler qu’aujourd’hui on ne trouve plus de journalistes capables de refuser d’obtempérer à ce type d’orde abusif.

On aurait pu penser qu’une entreprise de presse d’une telle envergure mettrait un point d’honneur à défendre ses honnêtes travailleurs qui vont chercher l’information sur le terrain et nous rapportent ce qui reste le plus difficile de faire mentir : des clichés. Mais non aujourd’hui les patrons de presse, et ce quels qu’ils soient ont très bien intégré l’autocensure qui leur a été demandée, ils taisent toute information qui pourrait conduire à penser qu’il existerait aujourd’hui en France un genre de censure…alors si ce n’était la pression syndicale nul n’aurait été informé que les CRS ont aujourd’hui le pouvoir de choisir quelles images d’une manifestation seront publiées.

On comprend bien quel est le but de priver les citoyens des images des manifestations lycéennes…il serait dommage qu’ils puissent constater d’eux-même la mobilisation et la non-violence de ces jeunes. Il sera ainsi beaucoup plus facile de dire au 20 heures que la violence est encore montée d’un cran, depuis le temps que ce refrain nous est répété elle doit avoir atteint de ces sommets…un article sur rue89.

Pour la réponse à la devinette :

Dans une démocratie un journaliste obéit quand on lui dit de fermer sa gueule.

Schijo…

Petite mise à jour : Rue89 en parle ici




  • Nuage de tags

  •  

    • 2016 (1)
    • 2015 (5)
    • 2013 (5)
    • 2011 (1)
    • 2010 (27)
    • 2009 (155)
    • 2008 (9)
  • ACTA