Blackout du Net en France

Posts Taggués avec ‘presse’

Charlie Hebdo perd un lecteur occasionnel

je suis (abonné à) CharlieÇa fait longtemps que le gout de la caricature et de l’irrévérence me font acheter occasionnellement Charlie Hebdo. Au gré d’une couverture attirante ou d’un besoin de distraction, parfois même de la nécessité d’une soupape de décompression et d’autres fois sans raison particulière.

J’ai toujours ressenti sympathie et attirance pour ce petit journal politiquement tout à fait incorrect et le revendiquant. Mais voilà je n’irai plus au kiosque acheter Charlie… (suite…)




Le Fakir informe !

capture du siteSi il y a des qualités qu’on ne peut nier au Fakir c’est bien d’avoir de la suite dans les idées, de faire preuve d’engagement et d’être persévérant comme de protéger farouchement son indépendance.

Le résultat de toutes ses qualités c’est qu’il est en passe de devenir un incontournable de l’information. Pas par une quantité d’information monstrueuse, pas par un sens du fait divers brûlant…par ce que cette indépendance et cette persévérance lui permettent de sortir des articles d’analyse, de réaliser de véritables investigations et pour finir de publier l’info qui fâche, celle qui fait tâche, celle qu’on voudrait garder loin de nous.

Le Fakir édite un Hors-Série intitulé « Le hold-up tranquille » et qui traite partage de valeur ajoutée. (suite…)




Apéro interdit !!!

capture article courrier picardCeux qui me lisent depuis un moment comme ceux qui me connaissent personnellement savent qu’une des rares choses qui me débecte plus qu’une beuverie générale est l’interdiction de cette beuverie sous des prétextes tordus.

La préfecture a décidé d’interdire l’apéritif géant organisé à Amiens par des membres de Facebook (encore un truc que je n’aime pas…décidément). Pour cette interdiction on argumente sur les débordements constatés dans d’autres villes : « Des initiatives semblables dans d’autres villes ont donné lieu à de graves débordements » indique en effet la préfecture… (suite…)




Citation aussi.

Quand on ne parvient plus à faire rêver, on peut toujours chercher à faire peur !

Gérard Courtois sur LeMonde.fr

Votez bien, votez contre-sécuritaire.

Jo.




TF1, le ministère de la culture, la drogue, les partouzes…

Lionel Tardy (UMP) : « A la place de Christine Albanel, je démissionne »

Invité ce mercredi matin de l’émission Ligne J@une produite par Arrêt sur Images, le député UMP Lionel Tardy a jugé que l’envoi par le cabinet de Christine Albanel d’un e-mail à la direction TF1 pour provoquer le licenciement de l’un de ses employés anti-hadopi montrait une « collusion qui est très très gênante » entre la chaîne et le gouvernement. « Si je suis à la place de Christine Albanel, je démissionne« , finit-il par lâcher.

Au moment où était tournée l’émission, les invités ne savaient probablement pas encore que le contenu du message envoyé par le cabinet avait été révélé par le Canard Enchaîné. « Jean-Michel, vous avez des salariés qui, manifestement, aiment tirer contre leur camp« , avait écrit le directeur adjoint du cabinet de Christine Albanel.

Le ton du message laisse peu de doutes sur les intentions réelles du haut fonctionnaire, d’autant que comme le précise dans l’émission Claude Soula, journaliste du Nouvel Observateur, le mail a été envoyé à Jean-Michel Counillon, « directeur du lobby de TF1« .

« C’est l’homme qui est toujours à l’Assemblée Nationale, précise Soula avec les approbations de Lionel Tardy, qui est avec les députés. C’est l’homme qui fait voter les lois de TF1, c’est l’homme qui explique au ministère de la Culture ce que veut TF1 et en général le ministère de la Culture finit par appuyer ce que veut TF1, et les députés, qu’ils soient de droite ou de gauche, finissent par voter la loi« .

Une collusion d’autant plus dérangeante qu’il y a peu, le patron de TF1 International a retrouvé chez lui le corps d’un homme, semble-t-il mort par crise cardiaque d’un cocktail cocaïne-GHB après l’organisation d’une « partie fine ». L’homme en question ? Le chef du bureau de cabinet de Christine Albanel. Ce qui ressemblait au départ à une simple affaire privée prend aujourd’hui un tour un peu différent.

Article diffusé sous licence Creative Common by-nc-nd 2.0, écrit par Guillaume Champeau pour Numerama.com
Sur LePost

Sur LePost




La justice…

L'article du Point

Article sur Le Point

Un témoin qui ne reconnait pas l’accusé, des suspects cités sur lesquels le parquet ne souhaite pas travailler…

Vous avez encore confiance en la justice ?

Schijo




Contre la crise…et avec le sourire :

Sans commentaires.




Appel de soutien depuis la Guadeloupe.

par Arsène Marie-Josephe

Mondialisation.ca, Le 11 février 2009

Chers compatriotes,

C’est un appel de soutien que je lance depuis la Guadeloupe.

Un collectif de 52 organisations {comprenant tous les syndicats, des groupements de mutuelle, des fédérations d’associations, les plus grosses associations de la Guadeloupe, le syndicat des transporteurs, les syndicats des stations de service, syndicat de pêcheurs, etc} a lancé un mouvement de grève depuis le 20 janvier 2009.

Des négociations on été engagées au World Trade Center, avec autour de la table de négociation, une représentation de l’ensemble des décideurs de la Guadeloupe :

– Le collectif : *Lyanag kont profitasyon* – Rassemblement contre les profiteurs

– Les élus : Conseil Régional – Conseil Général – Les maires – les Députés – Les Sénateurs

– Les socio professionnels : MEDEF – CGPME – CTPME – CCI – CES – etc

– L’Etat : Préfet de Région – Les Directeurs d’administration centrale

Suite à la lecture d’une note émise par le Secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer, Yves JEGO, le Préfet de Région a décidé d’abandonner la table de négociations pour soi-disant se mettre à travailler.

Aujourd’hui, vendredi 30 janvier 2009, près de 60.000 personnes ont défilé dans les rues de Pointe à Pitre, afin de démontrer leur soutien au « kolectif », or les médias métropolitains, confisqués par SARKOZY, ne font guère écho de ce mouvement dont la substance est unique dans l’histoire de France; car, c’est la première fois qu’un telle manifestation arrive a créer un consensus de toutes les forces vives d’une Région et sans exclusive.

La Guadeloupe réclame la venue du Premier Ministre pour gérer une fin de cette crise. Or, le ministre de tutelle, en l’occurrence Monsieur JEGO, refusant de jouer son rôle légal, refuse de se rendre en Guadeloupe par peur de…

L’Etat Français s’est défaussé devant le peuple guadeloupéen qui a assisté en direct à la démission du gouvernement.

Les négociations étaient retransmises par 3 chaines de télévision locale, les téléspectateurs ont assisté au départ du Préfet qui a refusé de continuer les négociations, promettant de sévir en cas de dérapage.

17 Airbus ont débarqué depuis début janvier, avec près de 4000 militaires/gendarmes/CRS, armés jusqu’aux dents. Des chars d’assauts, des minutions, des cercueils en plastique, des vivres ont également été acheminés en même temps que ces forces de répression. Ce tel dispositif de guerre coûte 3 millions d’euros par jour au contribuable français. Les guadeloupéens auraient préféré que cet argent serve à résoudre quelques uns des 146 points de la plateforme de revendications.

L’Etat français a tiré sur la foule à plusieurs reprises en Guadeloupe : 1910 – 1925 – 1952 – 1967

En 1967, suite à un fort mouvement de grève, messieurs MESSMER, MARCELIN et DE GAULLE ont fait tirer sur la foule et tuer plus de 170 personnes – officiellement seuls 31 morts ont été déclarés par l’Etat.

Pendant que je rédige ce document, le gouvernement vient de décider de transférer les rédactions de RFO à Paris, les émissions locales ne seront plus produites localement.

Sarkozy se fabrique sa dictature par ses exactions, voilà que l’Outre-Mer revient 30 ans en arrière avec les pratiques coloniales.

Chers compatriotes, je vous demande de diffuser ce document par vos relais, il faut que toute la France sache que l’on se bat pour l’ordre juste et contre les profiteurs de toute nature.

* »La gwadloup cé tan nou – la gwadloup cé pa ta yo – yo bisyon fé sa yo vlé – a dan péyi en nou »

* /* »La Guadeloupe est à nous – la Guadeloupe n’est pas à eux – ils veulent faire ce qu’ils veulent – dans notre pays. »

Le 7 février 2009.

Articles de Arsène Marie-Josephe publiés par Mondialisation.ca

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=12256

Cet article est qualifié de rumeur par plusieurs sources proches du pouvoir ou des grands médias. Je ne me prononcerais pas sur son athenticité car ma vue ne porte pas jusque vers ces territoires lointains (par la géographie, pas par l’état social). Ce qui reste certain c’est que les faits historiques qui sont mentionnés sont vrais et facilement vérifiables…pourquoi en serait-il autrement pour le reste ? Après tout quand un escadron de gendarmes est envoyé bruler les paillotes en Corse l’état n’est pas non plus prompt à le reconnaitre.

Schijo




Pierre Péan l’antisémite …?

Votre serviteur s’est retrouvé choqué d’avoir appris que Pierre Péan a été présumé coupable d’antisémitisme par un certain docteur en tournage de veste…accusation presque reprise par un journaliste pour lequel j’ai pourtant un grand respect, Daniel Schneidermann. Je ne parlerais pas des BHL et autres Val ici…

Daniel nous a pourtant habitué avec ses émissions de décryptage a creuser un peu plus l’info et à ne pas donner pied à toutes les accusations mesquines et infondées proférées par des hommes politiques a l’honnêteté douteuse (oui je sais c’est redondant).

Pour avoir eu l’occasion de lire un peu de Péan je vous avoue trouver curieuse cette accusation d’antisémitisme proférée et colportée contre cet auteur qui a prouvé par son œuvre qu’il était au-dessus de tout soupçon sur ce sujet. Ceux qui en doutent peuvent relire entre autres : Une jeunesse française (sur F Mitterrand), L’Extrémiste (sur l’exécuteur testamentaire d’Hitler), Vies et morts de Jean Moulin, etc...et pourquoi pas après relire Le monde selon K, d’un nouvel œil celui qu’aurait du avoir un journaliste qui se prétend décrypteur et démystificateur. Autant celui qui se positionne comme la victime que le rapporteur ne peuvent ignorer le reste de l’œuvre de Péan avant de le juger.

Enfin je me demande si ces accusations d’antisémitisme, proférées et colportées, à l’égard d’un auteur qui a tant dénoncé cette barbarie et ceux qui y ont pris part se trouve servir ou desservir ceux qui luttent vraiment contre l’antisémitisme.

Par ailleurs, quand on voit dans le discours du manipulateur que ces accusations ne reposent que sur l’emploi du mot « cosmopolite » en le sortant de son contexte et en l’isolant de ses qualificatifs on est aussi en droit de s’interroger sur ce que risque aujourd’hui un auteur qui emploierait le mot « four » dans un ouvrage…

Monsieur K, je vous trouve une fois de plus malséant. M. Schneidermann, une fois n’est pas coutume (enfin je l’espère), je vous trouve bien trop léger et je vous prie de corriger bien vite le tir en présentant vos excuses à cet auteur qui est mille fois plus honorable que ceux qu’il a toujours dénoncé.

Schijo

Pour aller un poil plus loin :

L’express

Riposte Laïque

France Info

Wikipédia

Article 11

Mise à jour :

Arrêt sur images (dommage que les autres articles du dossier ne soient pas en accès libre aussi) au sujet de cette réponse : je t’invite encore une fois Daniel à (re)lire les autres ouvrages de Péan, y compris et surtout l’extrémiste, ce qui devrait suffire à t’éviter d’écrire « je n’ai pas de conviction personnelle sur l’antisémitisme, ou non, de Pierre Péan »…combien de fois un homme devra-t-il prouver son anti-antisémitisme ou cela est-il absolument impossible comme pour JL Reichman (auteur d’un jeu de mot maladroit) ? Sache enfin, cher Daniel, que le français est une langue vivante. Si nous ne voulons pas que le mot « cosmopolite » reste pour des siècles détourné de son sens il est nécessaire de l’employer. L’évolution de la langue, qui ne peut t’avoir échappé, tend justement, et heureusement, à changer encore le sens du mot cosmopolite. Aujourd’hui, et dans le sens ou l’a employé Pierre Péan, ce mot ne peut plus être honnêtement taxé d’antisémitisme (le « cosmopolitisme à l’anglo-saxonne », pour citer Péan). Enfin sache que tes justifications pour te dispenser d’excuses ne réussissent à convaincre personne. Il est enfin dommage de compromettre ainsi ASI pour laquelle le public (dont moi) se sont aussi battus. A l’époque de ce combat il me semble que tu avais justement su jouer sur l’importance d’ASI pour ses spectateurs, qui par la même ne t’appartenait pas exclusivement. C’est triste de l’utiliser comme tu le fais, d’une certaine manière pour fixer un sens altéré à un mot de vocabulaire qui ne l’a jamais demandé. Il serait temps de cicatriser et cicatriser c’est restaurer un état d’intégrité antérieur à une agression, le vocabulaire en fait partie.

Pour conclure Daniel : « ressaisissez-vous ! », comme je l’ai lu un forum d’ASI : « DS a complètement foiré son émission. La grandeur journalistique aurait voulu qu’il dise qu’il s’est planté et qu’il s’excuse. Car plus il s’autojustifie, plus il s’enfonce dans les sables blancs…heu mouvants. »




Il casse la Barack !

Raisonner l’économie est-ce possible ? Conditionner les aides de l’état, est-ce possible ? Barack Obama a annoncé son intention de limiter les revenus des patrons des entreprises recevant des aides publiques à 500 000 $ annuels. Voilà qui soulève un véritable tollé en France ou le patron bien plus encore qu’un dieu ne saurait se voir poser des conditions ou des restrictions à sa pleine jouissance du bien collectif…

De Pari-sotte à S(ou G)eux, donc de la sainte protectrice des patrons à l’organe de presse du patronat (déguisé en magazine économique) tout le monde crie son indignation…mais après tout quel mal y aurait-il a ramener l’écart entre les plus hauts et les plus bas revenus à un rapport plus raisonnable ? Si l’on interroge les français la majorité d’entre eux se prononcent pour un rapport compris entre 1/10 et 1/20…quand dans la réalité ils rêvent tous de toucher 400 fois plus qu’un SMIC comme la moyenne des dirigeants du CAC40 (officiellement et sans compter la Suisse, Monaco, le Luxembourg, les Caïmans, etc…).

500 000 $ annuels, c’est environ 32 SMICs français, ce qui n’est tout de même pas rien…

Après avoir crié au scandale, la représentante de la CGT des patrons (car c’est ce qu’est avant tout le MErDEF), tente aujourd’hui de soutenir sa thèse…allez en français et en intégralité dans le texte car ça vaut son pesant d’or :

« C’est le risque que partent des hommes ou des femmes qui sont peut-être pour partie responsables du drame économique actuel. Mais qui sont aussi les plus compétents pour mettre en place les solutions » (La Tribune du jeudi 5 février)

Sans commentaire…




Non-droit à l’image…

Pour commencer, une devinette :

Quelle est la différence entre une démocratie et une dictature ? (réponse en bas de l’article)

C’est une dépêche de l’AFP qui nous l’apprend…une fois n’est pas coutume…

Deux de leurs photographes se sont vus livrés à la vindicte de compagnies républicaines de (d’in)sécurité. Alors qu’ils couvraient la manifestation  lycéenne de Lyon mardi 16, ces derniers ont été sommés par les policiers d’arrêter de prendre des photos et ils ont du effacer les clichés déjà réalisés. Si déjà ces faits devraient tous nous inquiéter au plus haut point, le pire est qu’il aura falu une démarche de l’intersyndicale et de la SDJ pour que l’AFP révèle ces faits. Lesquels se sont bien passés de nous rappeler qu’aujourd’hui on ne trouve plus de journalistes capables de refuser d’obtempérer à ce type d’orde abusif.

On aurait pu penser qu’une entreprise de presse d’une telle envergure mettrait un point d’honneur à défendre ses honnêtes travailleurs qui vont chercher l’information sur le terrain et nous rapportent ce qui reste le plus difficile de faire mentir : des clichés. Mais non aujourd’hui les patrons de presse, et ce quels qu’ils soient ont très bien intégré l’autocensure qui leur a été demandée, ils taisent toute information qui pourrait conduire à penser qu’il existerait aujourd’hui en France un genre de censure…alors si ce n’était la pression syndicale nul n’aurait été informé que les CRS ont aujourd’hui le pouvoir de choisir quelles images d’une manifestation seront publiées.

On comprend bien quel est le but de priver les citoyens des images des manifestations lycéennes…il serait dommage qu’ils puissent constater d’eux-même la mobilisation et la non-violence de ces jeunes. Il sera ainsi beaucoup plus facile de dire au 20 heures que la violence est encore montée d’un cran, depuis le temps que ce refrain nous est répété elle doit avoir atteint de ces sommets…un article sur rue89.

Pour la réponse à la devinette :

Dans une démocratie un journaliste obéit quand on lui dit de fermer sa gueule.

Schijo…

Petite mise à jour : Rue89 en parle ici




  • Nuage de tags

  •  

    • 2016 (1)
    • 2015 (5)
    • 2013 (5)
    • 2011 (1)
    • 2010 (27)
    • 2009 (155)
    • 2008 (9)
  • ACTA