Blackout du Net en France

Posts Taggués avec ‘sexisme’

Souvent droite varie

Je ne sais pas si vous vous souvenez…

Au début du, déplorable mais heureusement unique, quinquennat Sarkozy tout un train de réformes a été mis en marche non sans contestation. A l’époque la réponse universelle des partisans de la droite bête était invariable : « C’était dans le programme du candidat, il a été élu, donc il a mandat pour le faire, les français sont donc pour puisqu’il ont voté pour lui… ».

Puis vint la défaite…et avec elle la succession…

Un autre président qui lui aussi est un ex-candidat et comble de la similitude : lui aussi avait un programme et celui-ci aussi contenait des réformes. On aurait donc pu s’attendre (suite…)




Question du jour

Être contre le mariage gay…c’est être pour le mariage triste ?

Non parcequ’à voir la tronche de ceux qui ont défilé hier…je me suis posé la question….




Plus d’Orelsan dans les bibliothèques parisiennes…

Le président PS de la région Centre avait déjà attiré mon attention en réclamant la déprogrammation d’Orelsan du printemps de bourges. Ainsi au PS les proviseurs sont aussi des censeurs.

C’est au tour de la mairie (PS) de Paris de se faire remarquer dans sa lutte pour les bonnes manières. En effet comme nous l’apprend l’Express, le nouvel album du pseudo-rappeur a été retiré des rayonnages des médiathèques parisiennes. L’adjoint à la culture, simple élu se croit donc en mesure de juger ce qui est présentable ou pas dans une bibliothèque, ce qui doit être censuré. Et cela sans qu’aucune décision de justice ne soit intervenue, pas même au sujet des « chansons » polémiques qui ne figurent d’ailleurs pas dans l’album censuré.

De quel droit un simple élu se croit investit du pouvoir de décider ce qui relève de l’artistique, ce qui peut être présenté au public ou ce qui doit êtrre brulé dans un nouveau genre d’autodafé…je crois que je ne le comprendrais jamais.

Vu les motifs de censure énoncés, j’ose espérer que le zélé censeur a aussi fait retirer des bibliothèques parisiennes toutes les œuvres de Sade, Maupassant, etc….

L’article sur le site de l’Express (vous voyez que je ne lis pas que les journaleux terroristes d’extrême gauche) :

Les anciens billets sur ce sujet.

Jo.




Un conte de fées

Les contes de fées influencent grandement la façon dont les petites filles se construisent et leur personnalité d’adulte. Ainsi depuis la nuit des temps notre société patriarcale soutient le modèle du conte de fées avec le prince charmant et qui se termine par un mariage et une heureuse au milieu de plein d’enfants…

Cliquez sur la miniature pour imaginer un autre monde…




Le rappeur qui fait scandale…

Un rappeur inconnu (et qui aurait du et pu le rester !) est en passe de devenir une célébrité du fait même de ceux qui se disent ses détracteurs.

Orelsan, à commis un des pires textes de rap qui n’ait jamais été écrit. Une histoire de machisme mal placé, de possessivité, de jalousie, de violence, de mépris et d’injures. Une histoire ou un sombre connard se croit autorisé à punir une femme infidèle. Ce « titre » fut depuis longtemps ignoré par tous les gens à peu près sains d’esprit que compte notre pays (mes lecteurs et moi…).

Mais les associations de défense des femmes, battues ou non, jamais à court d’une mauvaise idée ont décidé de s’en prendre à « l’auteur »…par la voie des médias ! C’est à dire d’assurer la pub et la promo de cette merde « chantée ».

Au premier rang nous retrouvons bien sûr « ni putes, ni soumises » cette association qui se prétend féministe tout en discriminant par sa seule raison d’être et son nom celles qui font commerce de leurs charmes et celles qui renoncent à leur pouvoir de décision, soit les plus en danger d’entre elles.

Et voilà toutes les bonnes âmes de cet acabit que peut contenir notre pourtant beau pays de s’élever d’une seule voix pour réclamer la censure et la déprogrammation de cet « artiste ». Les mêmes qui froncent à peine le sourcil quand un curé étanche à la vérité (pléonasme) prétend devant ses ouailles et les médias que les préservatifs ne sont pas étanches au virus du SIDA.

Moi c’est la connerie que des fois j’aimerais censurer même si je m’y refuse. Car, avant tout, je dois vous dire mesdames et messieurs les censeurs de tout bord : « Je vomis votre morale de merde ! ». Votre morale qui vous conduit à placer la liberté d’expression plus bas que votre « modèle » patriarcal et anachronique de monogamie et d’exclusivité sexuelle. Les rappeurs misogynes à deux balles et vous ne valez pas mieux les uns que les autres.




  • Nuage de tags

  •  

    • 2016 (1)
    • 2015 (5)
    • 2013 (5)
    • 2011 (1)
    • 2010 (27)
    • 2009 (155)
    • 2008 (9)
  • ACTA